Stop aux pesticides

Tout jardinier rêve d’avoir un jardin accueillant avec des plantes en bonne santé. Ce qui explique que, trop souvent, au moindre problème sur une plante, il adopte le mauvais réflexe: pulvériser des pesticides néfastes pour la santé et l’environnement.

Pourtant, il n’est pas toujours nécessaire de traiter. Il suffit la plupart du temps de mettre en application quelques principes simples:

  • Créer un environnement favorable à la faune utile
  • Choisir des plantes adaptées à l'emplacement prévu
  • Identifier les causes du problème
  • Évaluer la nécessité d’un traitement
  • Utiliser le bon moyen de lutte

6 règles pour un jardin sans pesticides

Natagora a publié une fiche conseil reprenant et expliquant ces 6 règles de base:

  1. Placer la bonne plante au bon endroit
  2. Privilégier les plantes indigènes plus résistantes aux ravageurs et aux maladies
  3. Miser sur la diversité (pour l’équilibre du milieu)
  4. Attirer les prédateurs naturels (d’où l’engouement pour les hôtels à insectes)
  5. Amender le sol avec du compost
  6. Éliminer les sources de contamination (en désinfectant les outils par exemple).
affiche_jardin_coccinelle-copie-1

De l’intérêt de créer un jardin naturellement sain

L’uniformisation des jardins contribue à l’érosion de la biodiversité. Une pelouse tondue à ras, entourée d’une haie de thuyas taillée régulièrement équivaut à un désert biologique. Une pelouse digne d’un green implique arrosage intensif, tontes fréquentes et usage de pesticides. Pollution, gaspillage et nuisances en tous genres sont donc au rendez-vous ! Les engrais et les pesticides chimiques polluent la nappe phréatique, agressent la biodiversité et menacent notre santé.

La question clé est donc: comment aménager, gérer et entretenir son jardin tout en respectant la faune et la flore sauvage sans pour autant le transformer en réserve naturelle ?

L’ASBL Adalia livre toute une série de pistes à découvrir sur son site.

  • Une prairie fleurie
  • Une haie diversifiée
  • Des plantes indigènes
  • Des couvre-sols
  • Des abris pour la faune utile,

prairie-fleurie-nouvelle-tendance-fleurs

Trucs et astuces pour éviter les pesticides chimiques

Contre les ravageurs

  • Préférer la lutte mécanique (taille sélective, jets d’eau, pièges adhésifs)
  • Favoriser les prédateurs naturels (hérisson contre les limaces et chenilles ; coccinelles contre les pucerons ; etc.)
  • Attirer et maintenir ces auxiliaires en leur offrant nourriture et abri.

Contre les herbes indésirables

  • Occuper le terrain avec différents systèmes de paillage ou des plantes couvre-sol.
  • Choisir la lutte mécanique : la chaleur (eau bouillante ou désherbeur thermique), le piétinement, la tonte fréquente (contre orties et chardons)

Pour en savoir plus