Orchidée Phalaenopsis : plante et pot en harmonie

Pour une première expérience, l’orchidée Phalaenopsis est parfaite. Très décorative et facile à cultiver, elle demande un minimum de soins. Lorsque vous l’achetez dans une jardinerie, elle est généralement vendue dans un pot de culture en plastique transparent, que vous placerez sans doute dans un cache-pot décoratif. Conseils pour bien le choisir.

Mais d’où vient votre orchidée ?

A l’origine, la plupart des orchidées proviennent des zones tropicales et subtropicales, où elles vivent le plus souvent accrochées à des troncs d’arbre ou à des rochers, sans les parasiter. Les racines servent à la fois à l’ancrage et à l’absorption d’eau.

L’orchidée phalaenopsis est, elle, originaire de Chine, Indonésie, Philippines ou Papouasie. Encore rare dans nos pays il y a 50 ans, elle a depuis envahi les vitrines des fleuristes, des centrales de jardinage et des grandes surfaces mais aussi de très nombreux intérieurs.

Bien entendu, les orchidées que vous achèterez ne proviennent plus de l’autre bout de la planète. Elles sont en fait produites en masse en Hollande, dans des serres gigantesques, où elles subissent de nombreux traitements pour fleurir de manière opulente et résister aux conditions de culture à l’intérieur.

Plante et pot : en parfaite harmonie

Une orchidée Phalaenopsis pousse facilement à condition de lui donner la bonne quantité d’eau, d’oxygène, de lumière, d’humidité et de nourriture. Dans de bonnes conditions, elle peut fleurir 2 mois et plus.

Le choix du pot n’est pas anodin. C’est surtout le nombre et la taille des trous de drainage qui différencie un pot pour orchidée des autres pots standards. Car l’excès d’arrosage est la première cause d’échec dans la culture des orchidées. C’est pourquoi un pot de culture transparent est indispensable puisqu’il permet de vérifier régulièrement l’état des racines.

Le choix du cache-pot est lui aussi important. En dehors de l’aspect esthétique, assurez-vous que l’entrée d’air soit suffisante et préférez poser votre pot de culture sur un lit de billes d’argile que vous humidifierez ou adoptez un pot profond spécialement conçu pour les orchidées.

Le choix judicieux du pot et du cache-pot permet d’éviter certaines erreurs des débutants :

  • Arrosage excessif – les racines des orchidées peuvent pourrir si elles reçoivent trop d’eau.
  • Humidité insuffisante – à l’inverse, une atmosphère trop sèche (ce qui est souvent le cas dans nos intérieurs surchauffés) ne favorise pas la croissance des orchidées. Lorsque les racines sont grises, il est grand temps d’arroser !

Optez pour un double pot

De nombreux producteurs préconisent de cultiver les orchidées Phalaenopsis dans un double pot : un pot de culture en plastique transparent, que l’on place à l’intérieur d’un pot décoratif. Ce qui offre trois avantages :

  • Le pot transparent permet de contrôler facilement l’état des racines sans déranger l’orchidée en soulevant simplement le pot de culture du pot décoratif.
  • Le pot décoratif cache les racines, créant ainsi une présentation plus attrayante.
  • Le double pot permet un changement rapide de cache-pot au gré des saisons ou de vos envies, sans pour autant devoir rempoter votre orchidée.
Source : Garden-ID

Cache-pot : à quoi faire attention ?

Design

De nombreux pots pour orchidées sont pourvus d’encoches ou rebords intérieures pour permettre un meilleur drainage et une meilleure circulation de l’air vers les racines.  Deux types de pots :

  • larges et peu profonds – plus courts que les pots de jardin standard – Dans ce cas, la base plus large, de type vasque, facilité la culture des orchidées de grande taille ou des groupes d’orchidées.
  • hauts et étroits pour répondre aux besoins des orchidées à racines longues. Ce type de pot a la particularité d’avoir un « rebord » dans le fond du pot de manière à éviter que les racines ne touchent le fond ou restent trop longtemps en contact avec l’eau d’arrosage.
Source : Scheurich

Transparence

La tendance à l’heure actuelle est au cache-pot transparent. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils permettent d’inspecter facilement les racines des orchidées.

De plus, les racines des orchidées peuvent ainsi absorber la lumière du soleil, comme si elles poussaient dans la nature. La photosynthèse peut s’opérer au niveau des racines, ce qui donne de l’énergie à la plante.

Mais si vous trouvez peu décoratif de montrer les racines de votre orchidée, vous pouvez tout à fait choisir un cache-pot d’une couleur assortie à la couleur des fleurs … et sortir le pot de culture transparent de temps à autre pour laisser aérer et bassiner la plante.

Taille

La plupart des orchidées aiment être à l’étroit pour produire plus de fleurs. Ne soyez donc pas trop pressé pour rempoter votre orchidée dès qu’elle semble manquer d’espace. La taille du pot doit être suffisante pour permettre l’aération des racines.

De nombreux pots pour orchidées sont profonds. Dans ce cas, vous pouvez placer des billes d’argile dans le fond du pot pour améliorer le drainage.

Color range - new orchid pots | Garden ID – Croix Chatelain

Matière

  • Pot de culture en plastique – toujours transparent pour bien contrôler l’arrosage et surveiller l’état des racines.
  • Cache-pot décoratif en plastique – parfait pour les débutants. Peu onéreux et léger, il suffit d’y glisser le pot de culture transparent.
  • Pot en verre – sympa et tendance, il permet de maîtriser l’arrosage et la croissance de la plante
  • Pots en macramé – proche de l’environnement naturel des orchidées, qui vivent en suspension. Bon drainage et circulation de l’air mais ce type de support nécessite un peu plus de soin.
  • Pot en céramique – Plus lourd et plus stable. Convient pour les sujets plus grands ou les compositions.

Accessoires

Indispensables pour garantir à votre orchidée un port de reine.

Plusieurs orchidées dans un même pot ?

On peut bien sûr mettre 2 orchidées ou plus dans un même pot. Cela ne pose aucun problème a priori. Mais Il y a quand même des règles à respecter :

  • L’essentiel est d’assembler des plantes avec les mêmes besoins en arrosage, lumière et température. Cultiver plusieurs phalaenopsis dans un même pot est donc sans problème.
  • Prendre une grande coupe ou une jardinière. Y placer un fond de billes d’argile humide et y placer les pots de culture. Ne pas trop serrer pour que l’air circule bien autour des pots.
  • Le fait de regrouper les plantes a l’avantage d’augmenter l’hydrométrie.
  • Suggestion : garder les pots de culture séparés afin de pouvoir retirer les plantes malades ou défleuries sans perturber l’ensemble et sans risques.