Le Belge et son jardin

Le Belge a aussi un jardin dans le ventre

Des résultats de différentes enquêtes menées par le CRIOC, COMEOS et ILIV en 2012 et 2013, il ressort que le Belge est très attaché à son jardin. Un jardin nous rend heureux, moins stressés et nous fait nous sentir davantage chez nous dans notre maison. Plus de 50% des Belges possèdent leur propre jardin.

Les statistiques varient selon les sources mais toutes confirment l’intérêt croissant que les belges portent à leur jardin.

  • Selon l’enquête du Crioc (2012), plus d’un belge sur deux possède un petit bout de verdure attaché à son habitation.
  • Dans le sondage Comeos (2013), 92% des répondants déclarent avoir un jardin!
  • Enfin, les chiffres avancés par ILIV (2013), l’Observatoire de la vie à la maison sponsorisé par Ikea,  73 % ont un jardin, 14 % une terrasse.
top5_se_sent_chez_lui_0

Le vert rend heureux

Le jardin est une composante importante de la maison et du sentiment de « chez-soi ».   Le vert rend heureux : celui qui peut s’asseoir dehors est moins stressé, se sent plus chez lui et est plus heureux dans la vie.

À la question : "Qu’est-ce qui fait que vous vous sentez chez vous quelque part ?", le Belge répond en premier lieu 'les gens que j’aime', et tout de suite après 'mon jardin'.

Le rêve vert

Celui qui n’a pas de jardin en rêve. Celui qui n’a pas de terrasse veut une vue sur la verdure. Interrogez un Belge sur la maison de ses rêves et il vous parlera en premier lieu du jardin : 58 % considèrent le jardin comme essentiel.

Repenser le jardinage

Une étude du gouvernement flamand révèle qu’en 2060 nous serons 12,7 millions en Belgique. Autrement dit, il y aura moins d’espaces verts.  Les Belges vont donc devoir apprendre à se contenter de jardins plus petits et repenser le jardinage.

Cette tendance au rétrécissement des jardins est d’ailleurs déjà en marche. Et, vous l’aurez sans doute constaté, la demande d’équipements et d’aménagements spécifiques pour terrasses, micro jardins et balcons ne cesse de grandir.

En parallèle, de nouvelles formes de jardins apparaissent: jardins participatifs, collectifs, potagers sur balcon, jardins verticaux sans parler de l’engouement pour les toitures et des façades végétalisées.  Et eux aussi font évoluer la demande de produits et de services.

Fort de ce constat, les commerçants devront trouver de nouvelles sources d’inspiration pour  séduire ces nouveaux jardiniers et répondre à leurs besoins de conseil et d’expertise.